Les cigales

cigale le pradet vacances bord de l'eau

Les cigales vivent et se développent sous terre à l’état de larve puis de nymphe durant une période de 2 à 6 ans, se nourrissant de sève contenue dans les racines.   En tout début d’été, lorsque la température convient, la nymphe sort de terre, creusant un trou quasi circulaire facilement identifiable et grimpe aussitôt à tout élément vertical se trouvant à proximité : tronc d’arbre, brin d’herbe, mobilier de jardin… Une fois bien agrippée la cigale effectue sa dernière mue en s’extrayant de son exuvie, fascinant spectacle d’une vingtaine de minutes où  l’insecte apparait, vert tendre,

 

ailes pliées, froissées. Se laissant  pendre en arrière, tête vers le bas, elle déploie ensuite très lentement ses ailes ; la chaleur estivale séchera délicatement son corps la colorant d’orange puis de gris de plus en plus sombre.

Les mâles s’emploieront à se nourrir de sève, et à attirer les femelles en chantant tout l’été (sic) ou plutôt une petite partie d’été, leur espérance de vie ne dépassant pas les trois semaines.

 Le terme exact du « chant » de la cigale  est « cymbalisation » : il est produit par l'organe cymbalique, il s'agit de plaques concaves de cuticules qui, déformées par un  muscle alloué à la fonction, émettent un clic, puis, la tension musculaire se relâchant la « cymbale »se remet au repos en émettant un  clac. Cette action, répétée à une fréquence de 300 à 900 fois par seconde, conviendra à l’animation musicale de nos journées ne cessant que lorsque la température de l’air n’atteint plus les 22°.

 Après l’enchantement  du Ringo star local, les femelles déposent leurs œufs dans des tiges de plantes ou des écorce d’arbre ; l’éclosion aura lieu à l’automne où  la larve à peine formée rejoindra le sous sol et y passera quelques saisons sans voir le soleil, la pauvre